FPH : STRATÉGIE DE TRANSFORMATION DU SYSTÈME DE SANTÉ

STRATÉGIE DE TRANSFORMATION DU SYSTÈME DE SANTÉ

Des annonces positives mais qui se heurtent à un financement insuffisant

Le président a annoncé aujourd’hui la stratégie de transformation de notre système de santé.

Après de nombreuses années où notre système de santé a été mis sous contrainte, entrainant souffrance des professionnels et difficulté d’accès aux soins pour les usagers, la CFDT souligne des éléments très positifs :
–  Encouragement du regroupement des professionnels du premier recours ;
–  Maintien d’une offre hospitalière de proximité, soutenue et confortée ;
–  Confirmation d’une plus claire répartition entre proximité, recours et référence ;
–  Suppression du numerus clausus pour prévenir d’autres manques de professionnels;
–  Correction de l’organisation interne des hôpitaux et promotion du dialogue social ;
–  Mesures spécifiques pour certains personnels.

  • La priorité donnée au service rendu, à la continuité et la permanence des soins place les patients au cœur du dispositif. Elle permet d’envisager en ville comme à l’hôpital un meilleur accès à des soins plus adaptés : la CFDT dénonçait de longue date l’absurdité dangereuse de la généralisation de la tarification à l’activité (T2A) dans les établissements.

 

  • De même, les mesures qui visent à responsabiliser les professionnels pour la continuité des soins sur les territoires sont un premier pas dans la lutte contre les déserts médicaux.Mais on ne transforme pas instantanément ni sans moyen un système d’une telle complexité. Au prix de leur épuisement, les personnels ont souvent pallié par leur implication les failles de fonctionnement dans les établissements et le manque de moyens.

 

  • La valorisation des aides-soignantes est bien une reconnaissance qu’il faudra à terme concrétiser par un passage en catégorie B. Mais entre l’organisation future et la réalité présente, ce sont encore les professionnels qui seront sollicités pour tenir à bout de bras les établissements. Et cela, tant qu’une meilleure organisation du travail ne sera pas trouvée dans chaque établissement, dans chaque service.

 

  • Pour ce faire, la CFDT salue vivement la mise en place d’accords majoritaires notamment sur la qualité de vie au travail et la protection sociale complémentaire – revendications CFDT– qui vont permettre d’avancer concrètement sur ces points. Mais la question des marges de manœuvre à tous les niveaux reste posée pour la régulation et surtout le financement.

 

  • L’ONDAM, sera augmenté à 2,5. C’est une bonne nouvelle, dont l’hôpital aussi doit bénéficier. Cela ne suffira pas à répondre aux besoins d’une population vieillissante, et à l’aspiration de chacun à bénéficier du progrès médical. L’hôpital a besoin de moyens financiers et humains pour fonctionner, dès maintenant.

La CFDT engage donc le gouvernement à lever les zones d’ombre et donner des chances de succès à cette stratégie de transformation, en desserrant plus fortement encore l’étau qui comprime les budgets de la santé depuis de nombreuses années, surtout quand les trajectoires permettent d’envisager des excédents conséquents pour la sécurité sociale.

Cet article, publié dans Fonction Publique Hospitalière, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.