FPH: Carrières et rémunération : le compte n’y est pas

FPH Carrières et rémunération : le compte n'y est pasLes premiers textes ont été présentés au Conseil supérieur de la fonction publique hospitalière (CSFPH) du 28 janvier 2016. Sept projets de décret étaient soumis au vote des organisations syndicales.

 

La CFDT Santé Sociaux a obtenu :

• Les revalorisations des fins de carrières pour les catégories A qui répondent en partie à nos revendications ;

• Des avancements d’échelon au même rythme pour tous ;

• Des durées d’échelons réduites.

La CFDT Santé Sociaux a voté favorablement pour les quatre projets de décrets des catégories A et B dont :

Personnel de catégorie A : Cadres supérieurs de santé paramédicaux et ISGS ;

• Les Infirmiers de catégorie B, les personnels de rééducation et des corps médico-techniques de la catégorie B et l’organisation de la carrière des fonctionnaires de catégorie B.

La CFDT Santé Sociaux a voté contre les trois projets de décrets suivants :

Les Cadres sociaux éducatifs : le décret maintient une iniquité manifeste entre professionnels exerçant la même activité (ex : une cadre de santé paramédicale et une cadre socio-éducative), de plus, les trois premiers échelons de la grille proposée sont  inférieurs aux indices actuels ;

Le corps des agents socio-éducatifs de catégorie B repose sur une promesse de reclassement en catégorie A (G1 et G2) en 2018 des personnels justifiant d’un diplôme de niveau licence. Toutefois le gain de point octroyé dans la revalorisation proposé est infime comparé aux personnels de catégorie B ;

Les agents de catégorie C : l’augmentation des rémunérations est saupoudrée du fait du principe d’intégration prime/point. L’incohérence du déroulement de carrière de la grille C3 n’a pas été corrigée. L’échelon 7 est aujourd’hui à l’indice majoré 422 et sera au 1er janvier 2017 à 413. Cette nouvelle courbe d’évolution des indices montre « une croissance minorée » qui pourrait induire une perte financière, pour des agents de catégorie C, déjà impactés par une perte du pouvoir d’achat conséquente.

Par la signature de l’accord, la CFDT Santé Sociaux s’était engagée et avait pris ses responsabilités. A ce moment-là, aucune prime dans la FPH ne devait être concernée par le dispositif de l’intégration prime/point. Le fait qu’elle le soit maintenant diminue considérablement l’augmentation des traitements.

Les textes présentés lors de ce CSFPH reposent sur une élaboration unilatérale que nous n’avons pas voulue. Les agents de la FPH ont prouvé leur sens des responsabilités et leur engagement pour le « vivre ensemble », ils méritent mieux.

La mise en place unilatérale des mesures PPCR par le gouvernement, faute d’accord majoritaire, prive les partenaires sociaux signataires des négociations tant attendues.

Cet article, publié dans Fonction Publique Hospitalière, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.